Archives de
Tag: Venise

Lucien d’AZAY: Dictionnaire insolite de Venise

Lucien d’AZAY: Dictionnaire insolite de Venise

A comme altana, du nom de ces terrasses en bois qu’on rencontre sur les toits de Venise. B comme barena, banc de sable lagunaire. C comme caligo, ce brouillard si épais qu’il peut en automne et en hiver empêcher toute navigation sur la lagune. E comme excentriques. F comme Fenice, Florian, Fortuny. G comme Ghetto. H comme Harry’s bar. En un alphabet et 160 pages Lucien d’Azay déploie le portrait d’une Venise à la fois familiaire et insolite, à rebours…

Lire la suite Lire la suite

Dominique FERNANDEZ: Le piéton de Venise

Dominique FERNANDEZ: Le piéton de Venise

Des tableaux, de la musique, un plaisir de vivre qui, à rebours du lieu commun d’une ville crépusculaire s’enfonçant dans les eaux, s’exprime à chaque coin de rue, dès lors qu’on s’écarte un peu des quelques grands itinéraires touristiques, des palais, des places qui ici ont parfois un air très singulier, des églises, une sensualité qui s’exprime partout, un esprit profondément républicain, une ville ouverte au monde, telle est la Venise que parcourt Dominique Fernandez. On ne présente plus l’écrivain,…

Lire la suite Lire la suite

Joseph Brodsky: Acqua alta

Joseph Brodsky: Acqua alta

Des années durant, tous les hivers, alors que son enseignement à l’université lui laissait, entre deux semestres, quelques semaines de libre, Joseph Brodsky, le grand poète russe, réfugié aux Etats-Unis après son exclusion d’URSS, s’est rendu à Venise, une Venise froide et brumeuse, vide de ses touristes, baignée par la montée des eaux. Dans cette Venise hivernale, cette Venise liquide, de sang et d’encre, comme une métaphore de la vie, et de l’écriture, Brodsky a beaucoup travaillé, c’est-à-dire écrit, se…

Lire la suite Lire la suite

Hugo PRATT: Fable de Venise

Hugo PRATT: Fable de Venise

Entraîné là par la recherche d’une émeraude fabuleuse et l’énigme que lui fit parvenir avant de mourir le baron Corvo, un anglais excentrique, Corto Maltese fait escale à Venise. Sur fond de loges maçonniques rivales, de montée du fascisme, de signes cabalistiques et d’énigmes, dans une Venise de songe, souvent nocturne, presque vide, sinon de ces multiples chats qui semblent être les vrais habitants de la cité, une Venise peuplée de rêves et de fantasmes hallucinatoires, Corto poursuit sa course…

Lire la suite Lire la suite

Iain PEARS: Le comité Tiziano

Iain PEARS: Le comité Tiziano

« Venise : ses canaux, ses ruelles, ses musées… et son Comité Tiziano chargé par le gouvernement de recenser et d’authentifier les œuvres de Titien. La vie serait belle et douce dans ce décor somptueux si l’un des membres du Comité n’avait pas été retrouvé assassiné dans les Giardinetti Reali, au beau milieu d’un parterre de lys. La séduisante Flavia di Stefano se rend à Venise où elle retrouve Jonathan Argyll, négociant en art. Nos deux complices vont tenter de percer le…

Lire la suite Lire la suite

TANIGUCHI Jiro: Venise

TANIGUCHI Jiro: Venise

A la disparition de sa mère, un homme, un japonais découvre dans une boite en laque de vieilles photographies et des cartes postales peintes, des cartes qui lui parlent de sa mère et de son grand-père, qui fut peintre jadis à Venise. Pour tâcher d’en savoir plus, il décide de rejoindre la ville lagunaire. Un voyage à Venise commence, une déambulation dans la Sérénissime, qui est aussi une quête d’identité. Le carnet de voyage de Jirô Taniguchi est le complément…

Lire la suite Lire la suite

Pier Maria PASINETTI: De Venise à Venise

Pier Maria PASINETTI: De Venise à Venise

« Annibale Tolota Pelz devait avoir, sauf erreur dans mes calculs, treize ans en 1926. C’était le benjamin de la famille. Il a toujours été aussi le plus vif et le plus volubile, tant lors de son jeune âge ici même à Venise qu’adulte plus tard dans d’autres villes d’Italie et du monde. Dernièrement on l’a revu quelquefois à Venise et l’autre soir, nous avons dîné ensemble ici, à Dorsoduro… » A rebours de la Venise des masques et des gondoles, et…

Lire la suite Lire la suite

Eduardo MENDOZA: L’Île enchantée

Eduardo MENDOZA: L’Île enchantée

« Rêver. Au fond, toute ma vie, je n’ai su faire que çà : rêver, songea Fabregas un matin de printemps, tandis qu’il se rasait et contemplait dans le miroir ses traits bouffis de sommeil apparemment sans rapport avec la réflexion lucide qui venait de lui traverser l’esprit. Il acheva sa toilette dont l’agréable routine ne parvenait pas à dissiper l’anxiété qui le tourmentait depuis plusieurs heures.». Au réveil d’une crise peut-être plus grave que d’habitude, Fabreguas, un industriel catalan, décide sur…

Lire la suite Lire la suite