Catégorie : Vie du blog

Juin au jardin

Je rassure d’emblée ceux qui seraient passés par ici et auraient cru y trouver porte close. Ou se seraient alarmés  de la date de ma dernière chronique. Mais il en est de ce blog comme de tous les carnets de lecture, qu’on traîne partout avec soi, mais que parfois aussi on néglige. Cela fait donc deux mois, oui bientot deux mois que je suis resté sans ouvrir ce carnet.

Je dois avouer que je me nourris parfois de ces éloignements.  Deux mois sans fiche, sans notes, à pratiquer une autre forme de lecture, sans trame, sans rendez-vous. Bien sûr, ces mois ne sont jamais des mois sans livres. J’ai seulement parfois besoin de lire sans écrire. Et ces deux mois-ci auront été des mois pour lire, au hasard des dispersions et des butinâges.

Je reviens à mon petit carnet plein d’images et d’odeurs. Il y a d’abord eu cette exposition au Grand Palais (Jardins), visitée au retour d’un voyage en Italie. Puis de grandes virées dans les bois, avec parfois aussi le cours d’un ruisseau, quelques belles cascades comme on en trouve par chez moi. De grandes brassées de fleurs, que j’ai pris plaisir parfois aussi à dessiner. Un petit tour dans ma bibliothèque, puis dans celle de ma ville. Et j’ai vu peu à peu le motif se construire.

Je passerai donc juin au jardin. A lire sur et dans les jardins. J’ai réuni déjà tout un petit tas de livres, le plus souvent glanés, accumulés au cours des années.  Ma bibliothèque en est pleine, je n’imaginais même pas en avoir autant,  preuve sans doute que le sujet est là en moi depuis bien longtemps. Cela vous aussi vous amuse?

Suivez moi ce mois-ci au jardin. Mais procédons par ordre! Et pourquoi pas quelque divertissement, comme on en pratiquait autrefois dans les jardins? Aujourd’hui, je vous propose que nous jouions au jeu des devinettes:

Sur le sommet de ma pile, j’ai pris le premier livre. Une couverture défraîchie, entre les feuilles un trèfle.  Cela sent le chèvrefeuille quand on tourne les pages. Dans un petit village. Une vieille anglaise, qui se pique de conduire des enquêtes. Et se prend même parfois pour une figure du destin. Alors qui saura retrouver et l’auteur et le livre?

Réponse ici même dans deux ou trois jours.

Juin au jardin

 

 

9 ans passés !

Je sors de ce mois de pause hivernale en me rendant compte que j’ai laissé passer février cette année et donc l’anniversaire de mon blog 🙁 … Je fête donc avec un peu de retard les neufs ans d’une aventure commencée au début de février il y a neuf ans déjà.  Oui, 9 ans, c’est un âge pour ainsi dire vénérable!

J’ai repris pour l’occasion mon carnet de lecture. L’intérêt, c’est que, année après année, il devient de plus en plus épais. J’en ai feuilleté les pages et ramené une poignée de billets. Avec quelques semaines de retard, voici donc mon petit retour sur les principales aventures livresques de ces neufs ans passés.

2008, c’est le début de mon auto-challenge Rougon-Macquart. Depuis j’en ai lu une bonne quinzaine. Mais je n’ai toujours pas fini… Il faut savoir faire durer les bonnes choses!

Emile ZOLA: La Fortune des Rougon

2009, nouveau challenge perso, toujours en cours lui aussi: lire l’intégrale des nouvelles d’Henry James. Les bonnes choses toujours et encore!

Défi perso Toutes les nouvelles d’Henry James

2010, je découvre deux grands écrivains contemporains: Javier Cercas et Colum McCann.

Javier CERCAS: Anatomie d’un instant

Colum McCANN: Les Saisons de la nuit

2011, je commence l’épopée maritime d’Alexander Kent.

Alexander KENT: A rude école (Bolitho 1)

2012, je redécouvre Walter Scott, et je me dis que c’est encore mieux que le souvenir que j’en avais gardé de mes lectures d’enfance.

Walter SCOTT: Rob-Roy

2013, je pousse la porte du commissariat du 87ème district, guidé par Ed McBain, et je me dis que je ne vais pas cesser d’en fréquenter les couloirs.

Ed McBain: Du balai! (87ème District, 1)

2014, je commence l’année sous des cieux suédois.

Un hiver en Suède

2015, je change d’hébergeur.

Bienvenue sur le nouveau blog de Cléanthe

2016, je redécouvre les nouvelles de Jack London et je progresse dans ma lecture des Hommes de bonne volonté  » de Jules Romains.

Jack LONDON: Construire un feu

2017. Plein de choses encore au programme de cette année. La suite dans mes prochains billets…

 

Débuts givrés pour 2017

Puisque c’est le temps des voeux et des traditionnelles bonnes résolutions de début d’année, je ne pouvais passer à côté de ce petit rituel.

A l’image de la nature couverte de givre ce matin, autour de chez moi, j’ai choisi de placer cette année sous le signe du blanc. Une année blanche, sans challenges, défis ou autres. Simplement le plaisir de lire en liberté. Blanche d’abord comme la neige, histoire de poursuivre au cours du mois de janvier les lectures entreprises ces dernières semaines sur le thème de la neige. L’hiver devrait donc être blanc et froid sur mon blog, bordé de congères et saupoudré de cristaux glacés! 😀

Pour le reste, je verrai au gré des mois qui passent. Je vais continuer tranquillement à avancer dans la gigantesque suite romanesque de Jules Romains, Les hommes de bonne volonté. Je continuerai à suivre pour quelques rendez-vous toujours passionnants en belles découvertes le projet de Sandrine LIRE LE MONDE. Je laisserai pour le reste les rencontres se faire, se développer les envies.

Cela fait un moment que j’ai envie d’une année blanche. Je ne suis pas de ceux qui cèdent facilement aux sirènes de l’actualité littéraire, même si je comprends qu’on puisse trouver du charme à suivre ainsi les livres au gré des parutions mensuelles. Je suis opposé par principe aux services de presse, qui peuvent flatter l’ego du blogueur (ou son avidité de livres!), passions bien innocentes certes, mais qui l’éloignent à mon avis du but initial d’un blog de lecture qui n’est pas, tel que je le conçois, un substitut à la presse littéraire, mais un simple carnet de lecture, un travail d’amateur au plus beau sens du terme.

Ainsi, après presque 9 années de vie, toutes pleines d’émulations, d’échanges, j’avais envie de revenir sur mon blog à quelque chose d’un peu plus intime. Je vais poursuivre ce projet en janvier, en continuant à explorer l’oeuvre de Jack London et en essayant de prendre le temps de lire les ouvrages rencontrés ici ou là sur les blogs, qui me font très envie. En essayant aussi de donner un petit éclairage à certaines collections ou éditeurs moins connus, par exemple les très beaux textes des éditions Sillage dont je collectionne les volumes avec beaucoup de plaisir.


D’autres moins connus encore, mais dont les recherches typographiques comblent régulièrement mon goût de trouver aussi dans l’édition d’un texte le résultat d’un effort artistique. Je pense par exemple aux Éditions du Chemin de fer dont j’aurai à reparler très bientôt.

Bonne année 2017 donc. Et à très bientôt pour parler de tous ces livres.

Bilan 2016

Parmi tous les rituels qui occupent une fin d’année, il en est un que je goûte tout particulièrement : c’est celui du bilan des lectures et des coups de cœur de l’année écoulée. J’aime lire ces bilans chez les autres, dans les blogs que je fréquente. J’aime reprendre aussi les pages de mon blog, tourner les feuilles de mon carnet de lecture afin d’y retrouver les moments qui auront éclairé le parcours d’une année. C’est comme glisser d’une lumière à une autre, retrouver cette scansion du temps qui passe au travers des livres lus, c’est comme entrer dans une intimité teintée du rythme des saisons, retrouver la connexion de ma vie et de la vie, en tout cas telle qu’elle se manifeste dans mes lectures.

Cette année, je me suis lancé dans deux projets qui depuis quelques temps me tenaient à cœur. Si je n’ai encore écrit aucun billet dessus, ce sont pourtant les deux points forts de cette année de lecture.

Les hommes de Bonne volonté de Jules Romains, repris à zéro au printemps, et dont je poursuis patiemment la lecture depuis, volume après volume, sans trouver encore quelle forme je donnerai à mes billets.

Le Comte de Monte-Cristo de Dumas, dont il faudra que je prenne le temps de parler un jour et qui a ébloui mon mois d’août.

A côté de ces deux pavés  (le roman de Jules Romains est à vrai dire un super pavé, peut-être un peu intimidant avec ses 27 volumes!), les autres titres que je retiendrai de cette année 2016 sont quelques coups de cœur dont j’ai déjà parlé ici:

TANIGUCHI Jirô: Le sommet des dieux

Karel SCHOEMAN: Cette vie

Hermann Hesse: Le Voyage à Nüremberg

Claude PUJADE-RENAUD: Le Désert de la grâce

Claude PUJADE-RENAUD: Dans l’ombre de la lumière

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une

bonne fin d’année 2016

et déjà avec quelques heures d’avance

une bonne nouvelle année 2017

Et plein de lectures à tous!!!

 

 

Christmas time

Décembre oblige, mon blog a revêtu ses habits de Noël! Des verres scintillants, des bougies, une table chaleureuse, des petits pères Noël, quelques couleurs pour illuminer l’hiver…

Côté lecture, cependant, ce sera un mois de décembre tout blanc. Dans ma bibliothèque, pas de parfums capiteux cette année, de sablés à la pointe délicate de cannelle, de chaumière respirant les bourgeons de sapin, ni de littérature guirlandesque. J’ai donc laissé de côté le grimoire qui conduit à des pays fleurant le pain d’épice et les graines de cardamome. J’ai tout laissé pour çà:

100_3813

Oui, j’avais envie de boules de neige depuis quelques temps, de grandes étendues gelées, de repères glacées, de chiens et de loups courant dans des bois enneigés, de sapins tout ébouriffés de blanc, de lacs sur lesquels on vient patiner, de littératures nordiques ou qui nous racontent des histoires du Grand Nord, bref de lectures en blanc et blanc.

 

Neige 2C’est donc un mois de décembre consacré à LA NEIGE, ou aux livres de NEIGE, aux histoires parlant de NEIGE, ou se développant dans un décor de NEIGE, ou parlant de la NEIGE dans leur titre, que j’ai choisi cette année pour me conduire tranquillement vers Noël . Alors, si l’envie de me suivre vous dit, enfilez un bon anorak, enfilez moufles et bonnet, chaussez les skis ou les raquettes, à moins que vous ne préfériez prendre place dans le traîneau et filons vers le Grand Nord, vers l’Est sauvage ou quelque ville prisonnière des glaces.

Bien sûr, comme il s’agit d’un voyage pour rire, rien n’interdit, confortablement installé à l’abri d’un fauteuil, ou sous le moelleux d’une couverture, non rien n’interdit de glisser aussi quelques gâteaux à la cannelle à croquer en tournant les pages ou de bonnes gorgées de vin chaud ou d’un thé de Noël.

Alors, prêts? Au programme, quelques fidèles compagnons. Qui a dit que le froid manque de romanesque?

le-bouquin-de-noel

kawabata-pays-de-neige

pujade-renaud-la-nuit-la-neige

perry-un-noel-a-new-york

london-recits-du-grand-nord

curwood

 

MES BILLETS

Jack LONDON: L’appel de la forêt

Stefan ZWEIG: Dans la neige

Jack LONDON: Construire un feu

Catherine LEPAGNOL: Biographies du Père Noël

Anne PERRY: Un Noël à New York

8 ans déjà!

Cette année, pour fêter mon bloganniversaire, j’ai décidé de remonter dans la mémoire de ce blog, d’en feuilleter les pages une à une, mois après mois, année après année. C’est toujours une expérience un peu narcissique. Page après page, un portrait de soi, tel que les livres l’ont façonné, ou plutôt les livres retenus dans ce carnet – ceux que je n’ai pas oublié, laissé tomber en cours de lecture, ou qui n’ont pas échappé à cette sélection qui a fini par se faire, parce que je n’ai pas toujours le désir, la discipline de chroniquer tous les livres.

Cette année j’ai décidé de mettre l’accent sur des rencontres: la découverte d’auteurs contemporains, que je lisais assez peu avant de commencer ce blog, que je lis de plus en plus depuis quelques temps, qui ont fini par prendre leur place dans ces pages ordinairement consacrées à des Classiques. Huit années donc, huit années comme….

2016 comme TANIGUCHI Jirô

Le sommet des dieux 1

 

2015 comme Nathalie AZOULAI

Azoulai, Titus n'aimait pas Bérénice

 

2014 comme Guillermo MARTINEZ

Martinez--La-mort-lente-de-luciana-b

 

2013 comme Yves RAVEY et comme Ferdinand VON SCHIRACH

Ravey--Enlevement-avec-ranconCrimes

 

2012 comme Jérôme FERRARI

Le-sermon-sur-la-chute-de-Rome

 

2011 comme Colum McCANN et Javier CERCAS

Les-saisons-de-la-nuitLes-Soldats-de-Salamine

 

2010 comme Jens Christian GRØNDAHL

Grondahl - Piazza Bucarest

 

2009 comme Juli ZEH

Zeh - La Fille sans qualités

 

2008 comme Antonio Munoz Molina

Molina - Fenêtres de Manhattan

Entre les pages de mon carnet de lecture: ma bibliothèque d’Halloween

Parmi les nombreuses raisons qui ont pu me pousser à tenir un blog, il y a bien sûr le désir de partager des lectures, de donner pour ainsi dire une forme moderne et numérique à la vieille tradition des clubs de lecture, de rencontrer -numeriquement- d’autres lecteurs, d’autres lectrices. Il y a le plaisir aussi tout simplement d’écrire sur les livres que j’ai aimé, l’occasion d’affiner mon jugement en cherchant à mettre des mots sur des impressions. Mais la première des raisons, sinon en importance, du moins chronologique, est que j’ai toujours tenu des carnets de lecture. J’ai besoin, quand je lis, de passer par l’écrit, d’abord parce que cela prolonge ma lecture, mais aussi tout simplement parce que cela m’aide à ne pas oublier les livres que j’ai lu. J’aime souvent me replonger dans mes billets passés pour y retrouver le souvenir, l’émotion d’un livre.

Ce blog est comme les carnets que je collectionnais naguère et qui occupent encore tout une étagère dans un coin de ma bibliothèque. J’aime parfois le feuilleter, me rappeler des livres presque oubliés, ou les raisons pour lesquelles je les ai ou non aimés. Mais cela reste une pratique très solitaire. Quand je consulte les statistiques de mon site, je m’aperçois que c’est d’abord la nouveauté de l’information qui règne. Chaque nouveau billet chasse les anciens billets. La fréquentation se concentre, à part quelques « hits », sur les deniers billets.

Je profite donc de ce mois pour lancer une nouvelle rubrique. Ce pourrait être un rendez-vous mensuel, pourquoi pas une idée à lancer sur le web: que chacun fouille dans les fonds de tiroirs de son blog de lecture, y ramène des compte-rendu parfois anciens de livres peut-être déjà oubliés. Une manière de faire continuer à vivre tous ces billets accumulés au cours des années. La possibilité aussi de constituer des thématiques, autour d’un genre, d’une auteur, d’une époque, d’une collection. Bref je me lance ce mois-ci. La thématique est facile à trouver, puisque, à l’instigation de Lou et Hilde, tout le monde sait que ce mois-ci ont lieu de grandes réjouissances halloweenesques, une randonnée de lecture à vous glacer le sang.

Place donc ce mois-ci à ma bibliothèque d’Halloween.

Achim von ARNIM: Isabelle d’Égypte

Dominique BARBERIS: Beau Rivage

Fabrice BOURLAND: Le fantôme de Baker Street

Jacques CAZOTTE: Le Diable amoureux

William Wilkie COLLINS: L’Hôtel hanté

Alexandre Dumas: Le Château d’Eppstein

Alexandre DUMAS: Pauline

Gary Spencer MILLIDGE: Strangehaven (BD)

Gary Spencer MILLIDGE: Strangehaven (vol.2) – Confrérie (BD)

Gary Spencer MILLIDGE: Strangehaven (vol.3) – Complots (BD)

Ann RADCLIFFE: Les Mystères d’Udolphe

Emile ZOLA: Angeline ou La maison hantée

 

 

 

 

 

Six ans déjà

C’est aujourd’hui l’anniversaire de mon petit carnet de lecture, qui, bon an mal an, commence à s’épaissir, à prendre un peu de ventre. Le privilège de l’âge, n’est-ce pas? Six ans donc. Six ans déjà. J’ai pris le temps hier de fouiller entre les pages de mon carnet, d’en ramener quelques souvenirs des lectures qui m’ont accompagnées au cours de ces six années, comme d’anciennes cartes postales, des photos de vacances déjà un peu jaunies. J’y ai trouvé aussi ces livres que je croyais avoir lu hier. Comment? Quatre ans? Cinq ans? Les challenges persos qui sont toujours au milieu du chemin – tant de beaux livres à parcourir. Et puis vos commentaires, les échanges, au cours d’un challenge, d’une Lecture commune, d’un Marathon, les conseils piochés ici ou là, tout ce qui constitue aussi le grand plaisir de tenir son carnet de lectures numérique. Alors, encore une fois, bienvenue donc dans Ma Bibliothèque:

Six ans…

 

…comme…

six petits polars…

Un dernier verre avant la guerre

Arnaldur INDRIDASON: La cité des jarres

Dennis LEHANE: Un dernier verre avant la guerre

Agatha CHRISTIE: Christmas Pudding

Steven SAYLOR: Du sang sur Rome (Roma sub Rosa, 1)

Henning MANKELL: Meurtriers sans visage (Wallander, 1)

Ed McBain: Du balai! (87ème District, 1)

…six grands livres descendus du Froid…

Piazza Bucarest

Pär LAGERKVIST: La Terre Sainte

Cynthia OZICK: Le Messie de Stockholm

Hans Christian ANDERSEN: Contes racontés pour des enfants, 1835-1842

Jens Christian GRØNDAHL: Piazza Bucarest

Hjalmar SÖDERBERG: Docteur Glas

Henning MANKELL: Les chiens de Riga (Wallander, 2)

…six originaux, six excentriques…

Avril-enchant-.jpg

John BARTH: Le Courtier en tabac

David LODGE: L’Auteur! L’Auteur!

Elizabeth VON ARNIM: Avril enchanté

Jules VERNE: Le Pilote du Danube

MO YAN: Les treize pas

Kenneth GRAHAME: Le Vent dans les saules

…six Rougon et six Macquart…

Zola10

Challenge perso Rougon-Macquart

…six grands coups d’épée…

six ans de traversées…

…d’explorations périlleuses…

Les Mines du roi Salomon

Alexandre DUMAS: Olympe de Clèves

Alexandre DUMAS: Joseph Balsamo (Mémoires d’un médecin, I)

Alexandre DUMAS: Le Collier de la reine

Alexander KENT: Le Feu de l’action (Bolitho 2)

Henry RIDER HAGGARD: Les Mines du roi Salomon

James HILTON: Les Horizons perdus

…six belles découvertes…

un amour exclusif

Antonio Munoz Molina: Fenêtres de Manhattan

Patrice SALSA: La Signora Wilson

Johanna ADORJAN: Un amour exclusif

Yves RAVEY: Enlèvement avec rançon

Caroline BLACKWOOD: Granny Webster

Dominique BARBERIS: Beau Rivage

 

…six grands, six très grands livres contemporains, ou presque…

Les saisons de la nuit

Cynthia OZICK: Un Monde vacillant

Juli ZEH: La Fille sans qualités

Carlos FUENTES, L’instinct d’Inez

Pierre MICHON: Les Onze

Colum McCANN: Les Saisons de la nuit

Javier CERCAS: Anatomie d’un instant

…six parmi tous les classiques…

Les Européens

George SAND: Consuelo

Honoré de BALZAC: Le Curé de Tours

Charlotte BRONTË: Jane Eyre

Henry JAMES: Les Européens

GOETHE: Les Affinités électives

Thomas HARDY: Les Forestiers

…six beaux livres tout court…

Nuit et Jour

Ivo ANDRIC: La Chronique de Travnik

Walter SCOTT: Rob-Roy

Milan KUNDERA: La Plaisanterie

Graham GREENE: La saison des pluies

Virginia WOOLF: Nuit et Jour

Léon TOLSTOI: Les Cosaques