Marathon lecture suédoisFin du Marathon de lecture suédois. C’est l’heure du bilan. Pour ma première participation à un Marathon de lecture, je peux dire que j’ai passé un très joli week-end, que j’aurais décidément vécu d’un bout à l’autre. Mais y a-t-il une meilleure façon de vivre un week-end? De samedi 0h00 à Dimanche minuit. 48 heures de lectures, entrecoupées bien sûr, des moments nécessaires à la détente – j’ai passé pas mal de temps aussi à repérer sur Google view les quartiers de Stockholm évoqués par Hjalmar Söderberg dans son roman, et je dois dire qu’il s’est passé un moment où il a manqué de peu que je ne prenne un billet pour Stockholm.

Côté livres donc, ce sont trois belles découvertes (ou redécouvertes), dont j’éditerai les billet d’ici quelques jours:

Mademoiselle Julie de Strindberg, d’abord, vue au théâtre il y a longtemps, et lue à l’époque, et que j’avais tellement envie de redécouvrir.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/418C0SAPNVL._.jpg

L’occasion aussi de continuer à explorer l’œuvre de deux auteurs suédois:

Pär Lagerkvist et son Barabbas, dans un style épuré, presque métaphysique;

http://ecx.images-amazon.com/images/I/4154j-NSFAL._.jpg

et celui qui m’a le plus tenu sans doute: Le Jeu sérieux de Hjalmar Söderberg (l’autre « grand » des lettres suédoises, à côté de Strindberg), roman des désillusions sentimentales, ainsi qu’un joli portrait de Stockholm autour de 1900.

Söderberg, Le jeu sérieux

Merci à  L’or rouge, à Touloulou, à Coccinelle, à Marjorie – Chroniques littéraires , à lcath, et à claudialucia pour leur soutien efficace, aux autres participants et de façon générale à tous ceux qui, au cours de ce week-end, sont passés par ici. Et un très gros merci encore à Marjorie du blog Chroniques littéraires  pour l’organisation de ce marathon de lecture.

 

9 Comments on Le Marathon de lecture suédois… L’heure du bilan

  1. Bonjour Cléanthe, Mademoiselle Julie: très bien comme toutes les pièces de Strindberg (j’en ai lu quelques unes), j’aime bien lire les pièces de théâtre. Sinon, j’ai appris depuis peu que Barabbas
    avait été écrit par un suédois, je ne connaissais que le film adapté avec Anthony Quinn en 1961. Bonne après-midi.

  2. @Dasola: c’est la seule que je connais en fait. Je l’avais déjà vu (et lu), mais rien d’autre de Strindberg. Je vais essayer ses récits aussi. Quant à Lagerkvist, c’est un auteur
    assez curieux, que personnellement je trouve plutôt fascinant, mais il y a quelque chose d’assez mystique dans ses textes, même s’il s’agit d’un mysticisme paradoxal, puisqu’il met souvent en
    scène des sortes d’illuminés, bouleversés dans leur vie par une rencontre avec le divin, mais qui ne parviennent pas à trouver Dieu, tout simplement peut-être parce qu’il n’y a pas (ou plus de
    dieux). Bon, dis comme cela, je ne sais pas si cela te tente, mais il faut essayer au moins un de ses textes. « Barabbas » est peut-être l’entrée la plus facile dans son oeuvre. J’avais beaucoup
    aimé le film avec Anthony Quinn, mais j’en ai peu de souvenirs, c’était il y a longtemps.

  3. Très bon bilan, tu as fait bien mieux que toi puisque tu n’as pas « aéré » comme moi avec des lectures plus faciles ; albums jeunesse et BD ;0) C’est gentil pour tes remerciements :0) Et j’ai hâte de
    lire ton billet sur « Le jeu sérieux » que tu m’as donné très envie de découvrir !! Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.