Vous avez peut-être été déjà déçu, comme moi, en vous apercevant que vous étiez resté trop longtemps éloigné du web et qu’à votre retour des réjouissances s’étaient préparées, des groupes constitués, tout un travail mis en place pour permettre de partager quelques petits moments de plaisir dont vous voici exclu par votre négligence. C’est ce qui m’est arrivé récemment avec le Victorian Christmas Swap qu’organisent Lou et Chryssilda. La sociabilité numérique a ceci de cruel qu’elle a horreur du vide. Eloignez-vous, ce sont d’autres que vous qui prennent votre place. Vous regrettez celui ou celle dont le blog n’affiche aucune nouvelle note, mais, au bout d’une semaine, vous n’essayez même plus de vous connecter à son site, au bout d’un mois, il, elle est oublié(e).

J’ai ce qu’il faut pour vous! Imaginons. Vous avez à tout prix besoin qu’on pense à vous. Il y a bien une madame, un monsieur Cleanthe qui vous aime, mais qui se lasse un peu de vous offrir ces livres qui rejoignent inexorablement votre pile à lire, car il sait, elle sait que vous ne les ouvrirez pas, au mieux, avant un ou deux ans. Remarquons que Monsieur ou Madame aime aussi que vous lui offriez des livres, qui prennent illico le même chemin que ceux qu’il, qu’elle vous offre, sur votre pile commune de livres à lire. Et pourtant, vous n’existez pas sans ces petits cadeaux. Les amis qui vous apportent du vin, c’est bien; mais vous aimez plus encore qu’il soit accompagné d’un livre. Seulement vos amis, chaque fois que vous les invitez à se frayer avec vous un passage jusqu’à la table de la salle à manger entre ces horizons de livres qui ont envahis votre appartement, impressionnés par le nombre des ouvrages accumulés, ne savent plus quel titre vous offrir. En plus, vos enfants sont trop jeunes pour vous acheter des livres. Ou vous n’en avez pas. Et tous les sourires que vous adressez à votre libraire sont systématiquement compris de travers. Non, ne vous méprenez pas, ce qui m’intéresse chez vous, c’est seulement que vous puissiez régner sur plus de livres que moi. Bref, il vous faut à tout prix trouver le moyen immédiat de vous réconforter.

Alors, voilà, pourquoi ne vous organiseriez-vous pas un AUTO-SWAP?

– Qu’est-ce qu’un swap?

– Voici la définition d’une organisatrice: Vous vous engagez à envoyer un colis à une autre personne, votre swappé(e), que vous ne connaissez pas forcément. Vous recevrez vous aussi un colis de votre swappeur, qui n’est pas la personne à laquelle vous adressez votre colis.

– Un auto-swap?

– Et bien, il suffit de s’envoyer ce petit colis à soi!

Ainsi vous serez l’organisateur, le swappeur, le swappé. C’est un peu redondant. Mais un petit paquet de livres, surtout s’il est accompagne, par exemple, d’un jolie carte, d’un thé, d’une décoration, de quelques friandises, cela fait toujours plaisir, d’où que cela vienne. N’avez-vous jamais rien commandé au Père Noël? C’est un peu la même chose…

8 comments on “A christmas auto-swap”

  1. Sinon il y a une autre solution : trouver quelqu’un pour faire un swap à deux… Moi je veux bien! 5qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour recevoir un colis de swap;-)

  2. Je reconnais que je suis une adepte de l’auto-swap, je suis une biblio-maniaque completement déraisonnable.
    Je met la dernière touche à mon « victorian swap »… Ne te fais pas de souci, il y aura encore bien de jolis swaps, difficile de resister, mais on ne peut pas participer à tous…

    En tous cas, ton blog est irresistible aussi!

  3. J’adore le concept ! Très drôle, vraiment 🙂
    Je m’auto-swappe très rarement (je suis désespérément raisonnable) mais grâce à toi, je risque de me laisser séduire…
    Est-ce que tu vas t’auto-swapper en romans victoriens, pour te remonter le moral, toi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *