Quatre saisons, comme la ronde de l’année que figurait le cycle des Saisons, œuvre du dernier Poussin, du temps où elles étaient exposées dans la rotonde de l’aile Richelieu, superbe méditation d’un grand peintre sur le temps, le paysage et la religion. C’est le délicat voyage que nous offre Jean-Paul Ferrini. Voyage parmi les œuvres de Nicolas Poussin qui interroge tout à la fois notre rapport au temps, au musée, à soi. Difficile de résumer un tel livre où l’on croise Balzac, Proust, Bonnefoy – beau patronage ! Une déambulation parmi les œuvres, avec pour point de fuite Les bergers l’Arcadie, autre tableau célèbre de Poussin. Et pour finir de belles retrouvailles avec ces paysages du Jura, d’où l’auteur est originaire. Je n’en dirai pas plus, sinon que j’ai adoré la lecture de ce livre et qu’il y a des lectures qu’il faut savoir entrouvrir seulement. Je promets de belles satisfactions à ceux qui y entrerons…