Catégorie : Lectures communes et challenges

Le retour du mois anglais

219316377

C’est demain le premier juin. Et les habitués de ce type de rendez-vous auront reconnu bien sûr l’événement parmi les évènements, la rencontre incontournable de la blogo littéraire, celui que pas un seul n’arrive à concurrencer, ce moment de pure festivité, et de lectures au long cours bien sûr, j’ai nommé

Le mois anglais!

Cette année (la cinquième quand même!), Lou et Cryssilda nous ont concocté toute une série de rendez-vous. Je ne sais pas encore comment je vais participer, sinon pour un LC de Thomas Hardy prévue le 15 juin avec Cryssilda. Mais ce mois de juin promet d’être  passionnant. Et puis, j’ai déjà quelques livres sous la main, qu’il ne me reste plus qu’à chroniquer. Alors à tous,

Bonnes Lectures!

Marathon de lecture de bienvenue à 2016

marathon-de-lecture-de-bienvenue-c3a0-2016Petit billet, ce soir, pour présenter le Marathon de lecture qui a commencé aujourd’hui et durera jusqu’à dimanche à minuit. Une bonne idée d’Arieste, pour entrer de plein pied dans cette nouvelle année 2016 que je vous souhaite pleine de livres et de douceur. Le groupe Facebook est consultable ici.

Je ne devrais être présent que de façon épisodique ce week-end. Le travail a tendance à s’accumuler un peu pour moi ces temps-ci et il est des moments où Cléanthe est contraint de se rappeler que la vie réelle, hélas, ne se ramène pas à un fauteuil, ni un bon livre. J’ai tendance à penser que la vie est plus réelle là qu’ailleurs. Mais il faut parfois savoir sacrifier aux exigences de gagner sa vie.

Je n’ai pas prévu de programme de lecture. Le but est bien sûr, c’est ce que j’aime dans les Marathons de lecture, de tomber les volumes et de faire baisser sa PAL (tâche impossible chez moi, ceux qui suivent mes aventures au centre de ma PAL sauront pourquoi!). Quelques orientations au mieux.

J’entre ainsi doucement dans ce week-end avec les Mémoires d’un chasseur de Tourguéniev, chronique douce et amère de la campagne russe au XIXème siècle par laquelle je poursuis ma découverte du grand écrivain réaliste. Je pense me replonger aussi dans les Confessions de Saint Augustin, à la suite du très beau roman de Claude Pujade-Renaud, Dans l’ombre de la lumière, découvert et lu d’une traite mercredi dernier. Ensuite, il me suffira de tendre la main et d’attraper le premier livre qui traîne. 🙂

Bon week-end de lecture à tous!

 

EDIT de Samedi

16h: après une matinée « laborieuse » et un petit tour en librairie en début d’après-midi, je reviens les bras charges de livres. Cela ne devrait pas contribuer à régler le problème de ma PAL pléthorique, mais je me suis fait une raison, c’est une maladie chronique. J’ai déniché notamment un volume de poèmes de Mandelstam qui devrait m’occuper un moment. Décidément, ce Marathon promet pour moi d’être très russe!

22h: petite pause dans mon week-end russe. Après un petit tour sur les blogs, je commence Les Falsificateurs d’Antoine Bello dont beaucoup de monde, y compris mon bibliothécaire, m’a dit le plus grand bien. Un petit pavé de 600 pages que je vais essayer d’avancer le plus possible d’ici demain.

Dimanche:

8h45: j’ai avancé de 250 p., hier soir, dans la lecture des Falsificateurs. Curieusement, l’intérêt du roman n’est pas là où j’aurais cru: le sujet (une société secrète falsifiant l’histoire) n’est qu’un motif permettant d’enchaîner les récits. En revanche, j’y ai trouvé un portrait assez réussi de la vie dans une entreprise à l’époque contemporaine et de l’ambition professionnelle nourrie de tout le fatras néolibéral sur l’épanouissement de soi au travail, la recherche du bonheur au service d’une tâche à laquelle le salarié doit trouver du plaisir, mais tout en ignorant les tenants et les aboutissants, sur lesquels il ne peut pas avoir prise. Ma matinée, de nouveau, promet d’être « laborieuse ». Je devrais avoir le temps cependant de me plonger dans un chapitre des Confessions de Saint Augustin, dont je reparlerai si je trouve le loisir de rédiger mon billet sur À l’ombre de la lumière de Claude Pujade-Renaud (l’auteur imagine la vie de l’ex-compagne de saint Augustin, des sortes de contre-confessions donc), ma belle découverte de cette semaine.

16h: retour, enfin!, au Marathon. Je poursuis Les Falsificateurs, avec l’objectif de le finir d’ici ce soir, même si cela me paraît un peu trop ambitieux. Peut-être prendrai-je le temps de rédiger un ou deux billets en retard.

21h: finalement, pas de billet aujourd’hui. Je poursuis jusqu’à minuit avec le roman d’A.Bello, en essayant de ne pas trop dépasser après minuit, car demain c’est une semaine de fou qui commence !

Minuit : ce Marathon arrive à sa fin! C’est l’heure du BILAN , pas trop mauvais finalement, vu le temps que j’ai pu consacrer à la lecture ce week-end:

  • Une centaine de pages des Mémoires d’un chasseur de Tourguéniev.Tourguéniev - Mémoires d'un chasseur
  • Un bon tiers du recueil de poèmes de Mandelstam, Pierre.Mandelstam - poésies 1906-1915
  • Les livres V et VI des Confessions de Saint Augustin.Augustin - Confessions
  • Je ne suis pas arrivé à bout des Falsificateurs d’Antoine Bello. Mais, avec 500 pages depuis hier soir, le challenge est presque tenu.Bello - Les Falsificateurs

Il me reste une centaine de pages, que je vais sans doute continuer à lire un peu après minuit. Je passerai sur les blogs des autres participants demain. Sans doute demain soir.

Les liens des billets des participants :

Le Challenge Halloween 2015 commence aujourd’hui!

Challenge Halloween 2015

Comme chaque année, Lou et Hilde nous convient au Challenge Halloween. Les festivités commencent aujourd’hui et prendront fin le 5 novembre.

Le Challenge Halloween

propose de partager lectures d’épouvante, gothiques, fantastiques, séries sur le thème, recettes effrayantes que vous n’avez jamais osé cuisiner et tout un tas d’autres joyeusetés comme il se doit hurlantes, bavantes, grinçantes, frappantes, glissantes, cliquetantes, bref, le genre de truc qui vous fera dresser les cheveux sur la tête.

Mais comme il est toujours plus agréable de s’aventurer en groupe dans des contrées inhospitalières (quoique… j’ai le souvenir de certains récits horrifiques où s’aventurer en groupe dans un endroit hanté par d’inquiétantes présences ne donnait guère envie de tenter soi même l’aventure!!!), nos deux charmantes organisatrices, vêtues pour l’heure d’une façon que je vous laisse imaginer et arborant haut leur porte lanterne, nous ont concocté  pour cette 6ème édition une de ces petites randonnées, dont il nous faudra longtemps, je pense, pour nous remettre.

La randonnée d’Halloween

Etape 1 :  Le 5 octobre 2015

Il est minuit : en route ! Un chemin sinistre et perdu dans la lande vous attend. A moins que vous ne décidiez de vous aventurer dans la Forêt des Damnés… la Forêt ou la Lande, à vous de choisir.

Pour moi, ce sera la forêt, avec un classique du roman gothique anglais:

Radcliffe, Les Mystères de la forêt

Etape 2 : Le 10 octobre 2015

Après toutes ces émotions, nous avons bien mérité de faire une pause.  Rien de tel qu’un pique-nique pour reprendre des forces. Les randonneurs découvrent leur casse-croûte en image et espèrent ne pas servir d’en-cas à quelques créatures qui rôdent dans les parages.

A vous de nous étonner avec vos créations culinaires halloweenesques !

Oui, mais comment étonner si cela ne reste pas une surprise? Enfin quelque chose tournant sans doute autour de ça:

Kuerbis_Cover_aussen.indd

Etape 3 : Le 15 octobre 2015

Après vos errances bucoliques, voilà qu’apparaît une grille rouillée. Oserez-vous la pousser malgré ses grincements ?

Osez un livre ou un film qui vous fait vraiment peur ! Votre courage sera mis à rude épreuve, vous serez alors fin prêt à aborder les deux prochaines étapes.

Je n’ai jamais lu Stephen King. C’est l’occasion sans doute. Est-il possible d’avoir vraiment peur quand on lit? Il parait qu’avec celui-ci oui.

King, Salem

Etape 4 : Le 20 octobre

La fin de cette randonnée vous a entrainés vers un cimetière de campagne, isolé, à des kilomètres du prochain village. Au détour d’une allée, vous vous penchez pour lire une inscription. « Ci-gît »…

A vous de décider qui est censé résider à cet endroit : une célébrité locale chez les créatures, un auteur qui vous hante depuis des années…

Je dirai, sans hésitation, Edgar Poe, dont je souhaite depuis longtemps relire les histoires extraordinaires.

Poe, Histoires extraordinaires

 Etape 5 : Le 25 octobre

Mais quel est ce son étrange ? Il semble émanent du caveau le plus proche. Il se fait de plus en plus fort. Vous voudriez fuir mais restez, fascinés…

Que peut-il vous arriver de pire ? Racontez-nous ou choisissez le livre, film ou documentaire qui pourrait le mieux l’exprimer !

Une histoire de caveau, ceci me rappelle un roman gothique encore. Pour cette dernière étape, je n’ai pas encore choisi. Peut-être celui-ci:

Hoffmann, Les Elixirs du diable

Le mois anglais 2015

Le mois anglais 2015Comme chaque année à la même date, voici donc que Le mois anglais approche. Comme chaque année évidemment, je me suis inscrit à l’événement, que je ne raterais pour rien au monde. Mais cette année, c’est plus encore, puisque l’arrivée tant attendue de lectures anglaises, qui fait tressauter depuis plusieurs jours les rayons de ma bibliothèque et anime la blogosphère de mille chuchotements, coïncide avec mon retour en pleine lumière, à la barre de ce nouveau site qui hébergera désormais mon carnet littéraire.

Pour ceux qui seraient passés à côté de l’événement (j’entends ceux qui auraient vécu les dernières années sur Mars ou sur Jupiter, car il faut vivre au moins à cette distance pour être passé jusque là à cote de l’événement considérable qui est au blogueur littéraire comme Mister Darcy à Orgueil et Préjugés, ou plus prosaïquement comme le thé à la théière), sachez que le Mois anglais est donc pour nous blogueurs l’un des moments indispensables à la bonne tenue de notre vie de lecteur. Un ressourcement salvateur.

C’est comme la visite à une vieille grand-mère: le même jardin fleuri des mêmes roses, le bon fauteuil qui semble n’avoir passé tout ce temps qu’à attendre votre retour, et l’apple pie de votre enfance qui finit de cuire dans le four. Bref, voilà que pendant les mois de ma bouderie bloguesque les aimables hôtesses qui président aux destinées de ce mois anglais ont continué à s’affairer afin que tout soit prêt le jour tant attendu du premier juin. J’y serai moi aussi, avec un nouvel épisode sans doute du Voyage au centre de ma PAL. Et merci donc à Lou, Cryssilda et Titine qui comme les trois Grâces (des Grâces de porcelaine anglaise, rehaussées d’un liseré blanc sur fond bleu ou gris) veillent sur le bon déroulement de ce mois de festivités. 😉

Le Marathon de lecture suédois… L’heure du bilan

Marathon lecture suédoisFin du Marathon de lecture suédois. C’est l’heure du bilan. Pour ma première participation à un Marathon de lecture, je peux dire que j’ai passé un très joli week-end, que j’aurais décidément vécu d’un bout à l’autre. Mais y a-t-il une meilleure façon de vivre un week-end? De samedi 0h00 à Dimanche minuit. 48 heures de lectures, entrecoupées bien sûr, des moments nécessaires à la détente – j’ai passé pas mal de temps aussi à repérer sur Google view les quartiers de Stockholm évoqués par Hjalmar Söderberg dans son roman, et je dois dire qu’il s’est passé un moment où il a manqué de peu que je ne prenne un billet pour Stockholm.

Côté livres donc, ce sont trois belles découvertes (ou redécouvertes), dont j’éditerai les billet d’ici quelques jours:

Mademoiselle Julie de Strindberg, d’abord, vue au théâtre il y a longtemps, et lue à l’époque, et que j’avais tellement envie de redécouvrir.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/418C0SAPNVL._.jpg

L’occasion aussi de continuer à explorer l’œuvre de deux auteurs suédois:

Pär Lagerkvist et son Barabbas, dans un style épuré, presque métaphysique;

http://ecx.images-amazon.com/images/I/4154j-NSFAL._.jpg

et celui qui m’a le plus tenu sans doute: Le Jeu sérieux de Hjalmar Söderberg (l’autre « grand » des lettres suédoises, à côté de Strindberg), roman des désillusions sentimentales, ainsi qu’un joli portrait de Stockholm autour de 1900.

Söderberg, Le jeu sérieux

Merci à  L’or rouge, à Touloulou, à Coccinelle, à Marjorie – Chroniques littéraires , à lcath, et à claudialucia pour leur soutien efficace, aux autres participants et de façon générale à tous ceux qui, au cours de ce week-end, sont passés par ici. Et un très gros merci encore à Marjorie du blog Chroniques littéraires  pour l’organisation de ce marathon de lecture.

 

Le Marathon de lecture suédois… c’est parti! – Màj dimanche Minuit

Marathon lecture suédois

Samedi 0h00: voilà, c’est parti; début du Marathon. J’ai décidé de commencer avec Mademoiselle Julie d’August Strindberg. Mais j’ai peur de ne pas réussir à veiller très tard ce soir…

1h00: c’est bien ce que j’avais prévu. Je finirai demain les dernières pages de Mademoiselle Julie (quelle grande pièce quand même !)

9h00: Mademoiselle Julie est fini. Maintenant, un petit déjeuner suédois, un petit tour sur les blogs des participants au Challenge. Et puis, je crois que je vais continuer avec quelque chose dans la veine du drame de Strindberg.

12h00: une autre belle découverte: Barabbas de Lagerkvist, dans lequel je suis déjà bien avancé.

Je fais un tour chez les autres participants: MarieAnne, L’or rougeIcath Merquin , Coccinelle et Chroniques littéraires. Et puis je crois que je vais marquer une petite pause, histoire de m’aérer un peu – il faut aussi que je trouve le temps de réaliser ces kanelbullar promis à Mme Cléanthe et à Petit Cléanthe pour les faire participer un peu aussi à ce week-end suédois.

18h: les kanelbullar gonflent tout doucement au coin du four. Je poursuis ma lecture de Barabbas.

21h: J’ai fini mon deuxième livre. Il est temps de reprendre quelques forces autour d’un buffet suédois. Les kanelbullar sont sortis du four à temps pour embaumer la cuisine des parfums de cardamome et de cannelle.

100_0952.JPG

23h: retour aux choses sérieuses. J’ouvre mon troisième livre: le roman de Hjalmar Söderberg, Le jeu sérieux. Je reste sur les rives de la Baltique en sirotant un thé « goût Russe ».

 

Söderberg, Le jeu sérieux

Dimanche 9h: petit tour dominical sur les blogs (ceux du marathon et les autres), puis reprise du « Jeu sérieux » de Söderberg. En plus, il reste des kanelbullar, et c’est délicieux avec un peu de confiture d’airelles. Je vais poursuivre tranquillement comme cela ma lecture jusqu’à midi, je crois.

Dimanche 17h: retour au roman de Söderberg après un début d’apres-midi éloigné des livres. 

Dimanche minuit: c’est la fin du marathon, et je finis aussi pour l’occasion mon troisième livre. Bilan: pour mon premier marathon, ce fut une belle aventure, un week-end de lecture, quelques gourmandises, le tour des blogs. Encore 10 pages à lire, un petit tour chez les autres participants et je file me coucher.

 

 

Mes challenges en 2014

Je me suis inscrit ces derniers temps à toute une série de challenges, sans trouver le temps souvent de faire un billet de présentation. Et puis, il y a aussi les autres challenges, auxquels je me suis inscrit il y a un moment déjà, et qu’il faudrait que je songe à finir. Voilà donc, pêle mêle, les challenges anciens, nouveaux, persos, attendus, projetés, bref toute cette belle liste de contraintes que nous ajoutons tous les unes après les autres pour réussir à venir à bout d’une PAL récalcitrante (tâche impossible – cette idée-là, c’est Sisyphe en train de pousser son rocher!), ou plus simplement de mettre un peu de piment à nos envies (mais n’oublions pas que le blogueur lecteur souvent est un gourmand!).

Oh my cette couverture

 

D’abord le plus loufoque, le challenge Oh my! cette couverture proposé par Cess:
« Le but de ce challenge est de trouver LE livre a la couverture qui vous semble la plus moche, la plus kitch ou soyons fou, une qui soit moche et kitch, de le lire, et d’en faire un billet »

Un plaisir de bibliophile à honorer d’ici le 15 juillet 2014: ah! se replonger dans les vieilles éditions de romans de SF des années 80 aux couvertures kitschissimes! Ou bien dans quelque vieux roman d’aventure exhibant quelque homme-singe à la forte chevelure entourant d’un bras puissant une amante fragile! Des couchers de soleil sur Venise! LA difficulté du challenge consistant, bien sûr, à trouver un texte LISIBLE, dont les qualités littéraires puissent faire mentir son abominable couverture! Je sens qu’on va s’amuser…

 

En 2014 je lis du théâtre

Une belle idée que celle d’Ankya: le challenge En 2014, je lis du théâtre! Je me suis inscrit dans la catégorie « La télé? connais pas » (en fait, si, je connais. Mais là, c’est du théâtre!). Un challenge que je pourrai mettre à profit, au moment du Festival d’Avignon, qui est le mois traditionnellement où je vois et je lis du théâtre.

1 mois 1 e-book

Maia propose de faire vivre nos liseuses, avec le challenge Un mois, un e-book. Je remercie Maia d’avoir pensé à ces petites merveilles de technologie, dont chacun pensera ce qu’il veut, mais que nous bénissons, lorsqu’elles nous épargnent la souffrance d’emporter avec nous, chaque fois que nous partons en voyage, toute une bibliothèque. Et puis, quand je vois ce qu’il advient de mes collections de poche, dont les feuilles volent au vent dès la deuxième ou troisième lecture. Il n’y a pas à dire, depuis que l’édition a choisi de faire des économies sur la qualités des colles, le numérique, c’est du solide!

Un classique par mois

Le Challenge Un Classique par mois continue pour une nouvelle année chez Stephie. Et je me dis qu’il pourrait durer toute la vie…

 

Challenge XIXème siècle

Fanny et Kheira animent jusqu’au 14 septembre le Challenge XIXème siècle. Et là, c’est quand même bête que cela finisse si tôt.

 

logo-challenge-victorien

Le Challenge victorien d’Arieste court jusqu’au 1er septembre. Et moi, il faudrait que je me dépêche d’y publier quelques billets.

British mysteries

Lou (bien occupée en ce moment) et Hilde, en joyeuses organisatrices de nos lectures, nous ont concoctées des  British Mysteries, qu’il va falloir décidément que je n’oublie pas trop.

Challenge Virginia Woolf

Ni non plus le challenge Virginia Woolf de Lou (mais là j’ai lu les livres; il faut juste que je trouve le temps de rédiger les billets).

Eh bien! En les mettant bout à bout, je m’aperçois que cela fait quand même un sacré programme! D’autant que ce n’est pas fini, puisqu’il faut rajouter aussi les événements saisonniers:

 

Quinzaine de l'imaginaireLa Quinzaine de l’imaginaire d’Arieste, du 1er au 15 février

 

Un hiver en Suède-copie-1et Un hiver en Suède, organisé par Marjorie, jusqu’au 31 mars

 

Les festivités commencent d’ailleurs ce week-end avec un Marathon de lecture sur la Suède. Mais je reviendrai là-dessus demain et dans les billets de ce week-end.

Et tout cela, bien sûr, sans compter le petit challenge maison que je vous concocte, et dont je parlerai sans doute la semaine prochaine… Et avec cela, nous trouvons encore le temps de lire les blogs des uns et des autres!!!

 

Un hiver en Suède

Passer l’hiver en Suède vous tente, j’entends installé confortablement sous la couette ou à goûter l’un de ces délicieux kanelbulle (vous savez, ces sortes de petites brioches rondes, au sucre et à la cannelle), un bon livre à la main? Marjorie des Chroniques littéraires a eu la bonne idée de concocter pour vous trois mois de lecture suédoises, du 1er janvier au 31 mars.

Un-hiver-en-Suede-copie-1.jpg

Et puisqu’un peu de convivialité ne nuit jamais dans les frimats hivernaux de ces climats scandinaves, c’est même tout un week-end qui se prérare pour les 18 et 19 janvier prochains. Trois catégories: Montage rapide des étagères Ikéa (le samedi et/ou le dimanche de 10h à 20h), Petit troll de la nuit (de 22h le samedi soir à 10h le dimanche matin) et Cheval de Dalécarlie (quand on veut, comme on veut dans le week-end). La formule Petit troll me tentait bien. Mais j’ai peur de manquer un peu de souffle nocturne pour ce genre d’enfantillage, et de me réveiller le lendemain matin le nez dans mon roman d’Henning Mankell ou de Selma Lagerlöf, que je n’aurais guère avancé. J’ai donc opté pour la formule libre.

Marathon-lecture-suedois.jpg