Millidge--Strangehaven1.jpg« Un soir d’orage, Alex Hunter s’égare sur la côte anglaise. Alors qu’il conduit sur une route sinueuse, il est obligé de faire un écart afin d’éviter une apparition qui se dresse sur la route menant à Strangehaven. Il percute un arbre et se réveille dans un lit, chez le médecin de Strangehaven. Les habitants (dont une partie sont pour le moins excentriques), le traitent très bien, notamment la jeune Janey Jones, et lui, de son côté, apprécie la ville. Le jour où il essaie de repartir, il se perd à nouveau et se retrouve une fois encore à Strangehaven… »

Le résumé du 4ème de couverture est destiné bien sûr à mettre l’eau à la bouche des âmes de lecteur errantes qui, comme la mienne, s’efforçaient vainement la semaine dernière de trouver quelque BD pour honorer ce rendez-vous des mercredis BD du challenge Halloween. Je me suis plongé depuis dans l’univers de Strangehaven. Et je n’ai pas été déçu! Ce petit village du sud de l’Angleterre, qui mystérieusement ne figure sur aucune carte, comme le personnage principal en prend très vite conscience, avec son pub, ses cottages, son bed and breakfast, son bureau de poste, son école, a tout d’un endroit charmant. Les gens eux-mêmes y poursuivent une vie paisible. On y prend le thé, on se retrouve le soir pour partager quelques pintes. Sans doute, très vite, le village donne un peu l’impression d’être une réserve de fous, une sorte de musée à ciel ouvert des excentricités humaines: une sorte de biker , qui prétend être un extraterrestre, passe ses loisirs à construire chez lui une station radio gigantesque pour entrer en contact avec son peuple de par delà les étoiles, pendant qu’un de ses voisins, tout ce qu’il y a de plus gentleman anglais, se croit un chaman, originaire d’Amazonie. Pourtant la vie normale du petit village prend toujours le dessus. Sous le regard des uns et des autres (ici une liaison ne peut pas rester bien longtemps cachée), des histoires s’esquissent.

Il règne cependant dans tout cela un vrai climat d’étrangeté. Sont-ce les clins d’œil du dessinateur, au détour d’une case, à l’adresse des univers du Prisonnier ou de Twin Peaks? Ces étranges figurations de poissons, d’un univers liquide, et de ce que l’on découvre être peut-être le cadavre d’une femme, qui s’intercalent entre les différents moments de l’histoire? Sans doute aussi le dessin lui-même de Gary Spencer Millidge, qui est une sorte de composition en noir et blanc à cheval entre le dessin et la photographie (ne pas se fier à la couverture, que je ne trouve pas très réussie)? Ou bien cette mystérieuse confrérie qui officie secrètement et semble tirer tous les fils de l’histoire? Dès lors toutes les histoires, même les plus réalistes, qui s’esquissent au travers des personnages et des rencontres qu’on fait dans le village, prennent un ton d’étrangeté caractéristique qui fait tout l’intérêt de cette BD, comme si tout n’était qu’apparitions dans ce village, comme si Strangehaven lui-même était une apparition.

Je ne connais pas la fin, je ne sais pas comment se dénoue le mystère, ni même s’il se dénoue, n’ayant pu trouver à la médiathèque que les deux premiers volumes de la série. Je ne sais même pas encore si la série a été achevée. Mais j’ai hâte si c’est le cas de profiter de ce mois de challenge Halloween pour me replonger au plus tôt dans l’univers de Strangehaven.

Millidge, Strangehaven1planche1

Publié dans le cadre du  Challenge Halloween 2013 de Lou et de Hilde

et du Mercredi BD fantastique

halloween 2013.jpg

 

mercredi-bd-fantastique.jpg

8 Comments on Gary Spencer MILLIDGE: Strangehaven (BD)

  1. Comme toi, j’ai eu du mal à trouver des BD pouvant être lues dans le cadre de ce mois particulier, c’est pourquoi je note soigneusement ce titre-ci qui semble pouvoir me plaire, J’espère seulement
    qu’il sera disponible à la bibliothèque.

  2. @Mango: j’espère aussi, car c’est une curiosité qui vaut vraiment le coup d’oeil. Ce mois Halloween est en tout casle moyen, grâce aux différents billets sur les blogs, de
    découvrir des titres que je n’aurais sans doute pas ouvert sinon. C’est cela qui est enthousiasmant dans ces mois à thème.

  3. Je suis ravie de ces mercredis fantastiques, je n’arrête pas de faire des découvertes plus tentantes les unes que les autres. Evidemment si tu me sors un village anglais qui ne figure pas sur la
    carte, une apparition sur la route… comment pourrais-je résister ?!

  4. @Lou: c’est très stimulant en effet. Tu aurais du me voir, ce week-end, trainant comme une âme en peine au rayon bd de la médiathèque :-)… C’est comme cela que j’ai fait cette
    découverte. J’espère que tu sauras trouver la route de Strangehaven. Mais attention! il ne semble pas très facile de quitter le village…

Répondre à Hilde Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.