AltichieroConnu à Vérone où il réalisa la décoration de la Grande salle du Palais des Scaliger (hélas disparue) et les très belles fresques qu’on peut observer encore à Sainte-Anastasie, Altichiero da Zevio est l’une des personnalités artistiques majeures du XIVème siècle. De culture artistique lombarde, peintre important à Vérone, il fut actif également à Padoue où il reçut la leçon de Giotto, grâce à l’éblouissant cycle laissé par le peintre toscan dans la chapelle Scrovegni.

 

Les deux cycles qu’Altichiero a réalisé pour le Santo à Padoue font l’objet de ce petit livre.

 

Dans la chapelle San Giacomo de la basilique Sant’Antonio, il réalise, en collaboration avec Jacopo Avanzi, un cycle éblouissant mettant en scène, sous un ciel étoilé et des représentations des prophètes, docteurs de l’Eglise et symboles des évangélistes, des Scènes de la vie de saint Jacques, dans un style gracieux et élégant. Sur le mur du fond, la magnifique Crucifixion, insérée dans les arcades de la chapelle, témoigne d’un art à la fois très narratif et d’une hauteur de réflexion manifeste. Les notations naturalistes, les références à la vie quotidienne, tempérées par un art consommé de l’équilibre dramatique des figures et une méditation sur les formes classiques, dans l’esprit de la culture pré-humaniste qui régnait à l’époque à Vérone et à Padoue, conduisent à l’une des plus grandes réalisations de la peinture gothique.

 

Tout à côté, dans l’oratoire San Giorgio, Altichiero représente des Scènes de la vie de Jésus, de Marie, de saint Georges et des saintes Lucie et Catherine qui sont une méditation émouvante sur le thème du mystère de la vie et de la mort, et orchestre en une symphonie visuelle époustouflante tout un complexe d’architectures et de couleurs. Saint Georges luttant contre le dragon devant un paysage de rochers traité comme une matière sculpturale et le développement d’une cité fortifiée telle qu’on pouvait en trouver à l’époque en Vénétie, la piété émouvante du groupe de femmes agenouillées derrière le roi Cévio baptisé par Saint Georges, l’extraordinaire fuite en Egypte (hélas en partie dégradée) campant les figures de Marie et de Joseph dans l’esprit de celles de Giotto et un enfant Jésus criant de vérité, de saisissantes représentations de foules dans lesquelles on reconnaît à l’occasion le portrait de personnages en vue à la cour des Carrare, notamment celui de Pétrarque, enfin l’éblouissant cortège d’anges musiciens participant au Couronnement de Marie sont des spectacles rares.

 

100 3756

100 3761

2 Comments on Altichiero da Zevio

  1. Je ne connais pas du tout cet artiste mais c’est magnifique. Je ne suis pas très objective : j’aime beaucoup l’art du XIVeme italien..

  2. Si tu aimes cette période, je te recommande de faire le voyage de Padoue qui, avec Florence (Santa Croce), Sienne et Assise, est une étape essentielle. A suivre quelques billets, sur les fresques
    de Giotto et sur un guide intéressant consacré à l’art du XIVème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.